O’communication, une agence innovante, spécialisée dans la création de sites web dédiés aux cabinets d’avocat.

Entre le besoin essentiel de digitalisation, la nécessité de gagner en visibilité et le besoin naturel d’intégrer de nouveaux modes de communication à distance, les cabinets d’avocats doivent se moderniser. Rendue particulièrement indispensable dans la période actuelle, cette démarche doit répondre à des contraintes parfois antinomiques. Contraintes dans les modes de communication, contraintes technologiques, contraintes dans les relations avec les parties prenantes. Il existe pourtant aujourd’hui des solutions innovantes pour presque tous les enjeux auxquels les cabinets d’avocats sont confrontés. D’une communication adaptée jusqu’à une solution aux impayés. Le site web des cabinets d’avocats n’est pas et ne sera jamais un site web comme les autres.

L’innovation n’est plus une option !

Les avocats sont arrivés tardivement sur internet, soit par peur de porter préjudice à leur image, soit par crainte de ne pas respecter leur déontologie, soit par manque de connaissance des nouvelles possibilités technologiques associées à leur métier. Aujourd’hui, comme beaucoup, les juristes se digitalisent. Plus aucun cabinet ne peut se permettre de perdre la maîtriser de son image sur la toile, au risque de laisser ses confrères, ses clients ou ses concurrents la dégrader. Au 21ème siècle, les intelligences artificielles représentées par les moteurs de recherche de type Google, Ecosia ou même Qwant sont devenues les interlocuteurs privilégiés des professionnels comme du grand public pour trouver le produit, le service ou la marque qui répondra à toutes leurs exigences. Mais assurer une présence dans cet univers digital ne suffit pas, encore faut-il exprimer sa singularité.

Mais comment faire la différence et être plus visible que les autres ? C’est à cette interrogation qu’une agence de communication va répondre. Son rôle, mettre en valeur ce qui distingue un avocat d’un autre, afin d’orienter au mieux le client. Son travail se décompose en quatre grands axes, trouver et développer l’originalité de l’image du cabinet, l’accroître auprès de ses parties prenantes, défendre si besoin est sa réputation et surtout être acteur de sa croissance. Toutefois, le digital loin de répondre à la seule problématique de notoriété permet aujourd’hui de résoudre des contraintes plus immédiates telles que la facturation ou le recouvrement.

Faciliter les transactions financières des professions juridiques.

Et pourquoi ne pas bénéficier de la digitalisation du secteur bancaire ? Lancée en 2019 par John Banner, la start-up française Widr s’est spécialisée dans le service bancaire aux avocats. S’il était besoin encore de prouver que les crises sont des accélérateurs d’innovation, Widr en est le parfait exemple. Les contraintes liées aux mesures sanitaires du COVID-19, ont amenées cette entreprise innovante à collaborer avec des juristes, des avocats, des experts comptables et des huissiers de justice afin d’élaborer la version digitale permettant d’assurer leur service à distance. Ainsi naquit Widr Pay. Simple d’utilisation et gratuite, elle facilite le paiement des clients et les rend plus rapides. Une facture envoyée via Widr Pay est en moyenne réglée en 39 heures, contre 3 mois par chèque. Widr Pay est également intégrée aux outils de facturation les plus populaires et recommandée par les plus grandes institutions juridiques françaises.