La rédaction, cette arme 
de « persuasion massive »

La-redaction-une-arme-de-persuasion-massive

Écrire, ne s’improvise pas ! Ce formidable moteur de notre évolution, qui nous a fait passé de la préhistoire à l’histoire, aura permis à l’homme de transmettre son savoir, sans les distorsions inhérentes à la tradition orale. Moyen de communication efficace, fondement de l’organisation de nos sociétés, moteur du développement des connaissances, l’écriture est plus que jamais indispensable au bon fonctionnement de notre société et incontournable dans les métiers de la communication.

La plume, toujours plus forte que l’épée !

De tout temps, les mots sont une force de conviction. Penseurs, écrivains, philosophes, hommes de pouvoirs en ont maintes fois usés et abusés. Les mots peuvent blesser ou guérir, déclencher des guerres ou les arrêter. Entre de mauvaises mains, l’art de manier le verbe peut s’avérer redoutable.

La propagande, cette technique particulièrement utilisée durant la première guerre mondiale, s’appuyait sur les principaux médias et donc sur ceux qui en détenaient les clés. Mais, l’avènement d’internet et des réseaux sociaux ont changé la donne. Désormais, que l’on soit « puissant ou misérable », un simple terminal permet de déstabiliser, discréditer, revendiquer ou fédérer. Cette propagande démultipliée que nous qualifions aujourd’hui de « fake news », étend au monde entier ce champ de bataille historique. Entre informations et désinformations, la guerre fait rage et n’est pas prête de se terminer !

Le poids des mots a changé. Savoir manier 26 lettres et les combiner pour en faire une arme de « persuasion massive » est le métier du communicant. Plus que jamais, cela implique un pouvoir et une responsabilité particulière.

L’extrême équilibre du verbe

Internet évolue en permanence et fait évoluer la manière dont nous écrivons. Cet écosystème a engendré un paradoxe sans précédent sur le contenu dont il se nourrit. Saturé d’informations, l’Homme lit moins (on estime que depuis 2018, un tiers des internautes passent moins de 15 secondes sur un article), alors que les moteurs de recherche, basés sur les prémices de l’intelligence artificielle, absorbent des quantités abyssales d’informations, les analysent, les organisent, tout ça afin d’orienter nos choix.

Loin d’être anecdotiques, ces évolutions entraînent un réel changement dans la manière de rédiger. Les professionnels de la communication ont une obligation de veille technologique afin de répondre aux nouveaux modes de consommation de l’information de leurs cibles mais aussi à la quête d’exhaustivité des moteurs de recherche.

Définitivement, écrire ne s’improvise plus, sous peine de disparaitre dans la masse grandissante de la « big data ». Une bonne agence de communication doit pouvoir trouver un équilibre entre l’homme et la machine afin de garantir à son client la place qu’il souhaite occuper, dans un monde sans cesse plus complexe.

Source : Microsoft – l’express – Mobile Advertising Forecasts – L’étude VNI IP Traffic Forecast CISCO – Cabinet d’études Forrester – IFOP – Médiamétrie

Amélie
Amélie

Après avoir obtenu un bac littéraire, Amélie s’est orientée vers un BTS communication en alternance pour la poursuite de ses études. Elle a ainsi intégré l’agence en tant que rédactrice et plus particulièrement sur le développement stratégique des réseaux sociaux.

Tous les posts de l'auteur